NVIDIA poursuit Samsung et Qualcomm pour une histoire de GPU ; cela pourrait bloquer la disponibilité du Note 4

De façon assez surprenante, NVIDIA a déposé une plainte pour vol de brevet contre Samsung et Qualcomm. Cette plainte a été déposée aux Etats-Unis, auprès de l’International Trade Commission et du District Court du Delaware. Même si NVIDIA est une habituée des salles d’audience, cette compagnie prétend que c’est un jour important qui marque la tenue de son premier procès en matière de brevets. Dans le cadre de cette plainte, NVIDIA cherche à bloquer la livraison des appareils concernés par cette contrefaçon au niveau du marché américain. Sur cette fameuse liste, on peut lire les noms de plusieurs appareils importants; cela inclut le Galaxy S5, le Galaxy Note Pro 12.2 et le Galaxy Note 4 qui a récemment été annoncé, sans oublier le Galaxy Note Edge.

NVIDIA prétend que sept brevets de GPU ont été exploités impunément par Samsung et Qualcomm. Ces brevets sont liés à des procédés tels que les ombrages programmables, et les ombres unifiées qui permettent d’utiliser les unités de traitement d’un GPU à des fins multiples. Il y a aussi le traitement GPU parallèle et le GPU lui-même. On a ainsi ajouté toutes les fonctions nécessaires pour le traitement graphique et aussi pour allumer les écrans en une seule puce. Comme vous pouvez l’imaginer, le GPU et les procédés qui lui sont dédiés peuvent être trouvés aujourd’hui sur la plupart des systèmes informatiques du marché.

Les accords de licence pour leurs cœurs graphiques, ainsi que pour les brevets qui leur sont liés représentent l’approche de NVIDIA pour revendiquer le remboursement de l’exploitation de la technologie de ses GPU. Cette entreprise demande à récupérer 9 milliards de dollars; cette somme astronomique équivaut à 6 milliards d’euros. C’est là où le procès intervient. Comme NVIDIA a négocié cela à maintes reprises avec Samsung au cours des deux dernières années sans arriver à un accord à l’amiable, ce procès sera crucial pour la plupart des représentants de l’industrie d’appareils mobiles qui suivront cet événement avec beaucoup d’intérêt.

Dans cette affaire, chacun accuse son voisin. Samsung accuse le coup en affirmant qu’en tant que fabricant et fournisseur de certains de ses composants internes, Qualcomm est responsable de l’homologation de la technologie de NVIDIA. Avec ce procès, NVIDIA prétend qu’en tant que producteur final des appareils et des SoC complétés, Samsung est le premier responsable de l’obtention des licences de la majorité des brevets référencés. Si vous voulez connaitre tous les détails de cette querelle entre constructeurs, sachez que nous publierons d’autres articles qui traiteront de ce sujet très prochainement. Aussi, nous suivrons l’évolution de cette affaire pour vous en informer en continu. Nous savons qu’il y aura d’autres rebondissements dans les semaines à venir et cela pourrait même durer des mois, voir des années. Nous devons souligner que le verdict final du tribunal ne sera émis que d’ici quelques mois. En conséquence, cela devrait limiter la disponibilité du Samsung Galaxy Note 4. Aux Etats-Unis, les consommateurs qui veulent s’offrir cette nouvelle phablette devraient se dépêcher, étant donné cette nouvelle affaire judiciaire.

Qu’en pensez-vous ?

D’après vous, qui serait le responsable de l’homologation de ces brevets de GPU volés ?

Serait-ce le constructeur des composants ou celui qui les assemble sur l’appareil final ?

processeur nvidia

GALAXY Note 4 sans abonnement GALAXY Note 4 avec abonnement